Durant mes premiers jours en ville, j’ai aperçu à plusieurs reprises une embarcation, ressemblant à un bateau à vapeur de l’ère industrielle, quitter les berges de Tomonoura. Il traversait le chenal entre la baie de Tomonoura et sa célèbre île de Bentenjima avant de tourner et de disparaître de mon champ de vision. Il s’agissait en fait du ferry qui faisait la navette entre Tomonoura et l’île de Sensujima, une île qui se trouve juste derrière Bentenjima. Avec ses nombreux sentiers de randonnée cachés dans son relief boisé, l’île de Sensujima est une destination idéale pour une excursion d’une demi-journée. J’ai décidé de partir à la découverte de Sensujima par moi-même.


Une excursion d’une demi-journée

Pendant que j’attendais que le ferry rentre au port, je me suis posé dans un café, au deuxième étage du terminal du ferry. Sirotant un thé chaud, j’admirais la vue magnifique offerte par les fenêtres du café qui allaient du sol au plafond. Le propriétaire du café me demanda quels étaient mes plans durant mon séjour en ville et je lui expliquais que j’allais embarquer pour l’île de Sensujima. Très gentiment, il me donna une carte et une brochure, et me recommanda un chemin de randonnée à faire dans l’après-midi.

Le relief de Sensujima est composé d’une montagne principale et de plusieurs monts plus petits en périphérie, ce qui en fait un lieu très populaire pour faire de la randonnée ou des sorties en famille dans la région. Durant les saisons plus chaudes, les zones de camping et les plages de Sensujima attirent les habitants du coin. On trouve même un hôtel en bord de plage qui fait face à la mer intérieure de Seto. Alors que j’apercevais le ferry rentrer au port, j’ai dit au propriétaire du café que je serais ravi de suivre ses conseils. Il m’avait suggéré de suivre un chemin pittoresque qui longeait la côte avant de commencer à grimper jusqu’au point de vue le plus haut de Sensujima.

 

Randonnée sur le plus haut sommet de Sensujima

Ce mercredi après-midi, il n’y avait que quelques couples et un groupe d’ami à prendre le ferry avec moi. Le design rétro du ferry vint me rappeler que l’histoire de Tomonoura était étroitement liée à la mer, et de nombreux cargos qui devaient ressembler à ce ferry passèrent un jour par la baie de Tomonoura.

Quand nous avons enfin accosté à Sensujima, il était difficile de ne pas avoir la sensation d’avoir l’île entière pour moi seul, et j’étais impatient de commencer mon exploration. J’ai d’abord longé la côte, passant devant le complexe hôtelier de l’île, pour me rendre sur un sentier isolé le long du rivage rocailleux de l’île. Le littoral de Sensujima, à l’image de la région de Setouchi, est escarpé mais magnifique, avec ses falaises et ses formations rocheuses qui attirent le regard. Le long du chemin, des panneaux indiquent certaines caractéristiques géologiques qui sont propres à Sensujima.

Après une promenade sur la côte d’une vingtaine de minutes, je suis arrivé de l’autre côté de l’île, à l’opposé de la côte faisant face à Tomonoura. C’est ici que j’ai décidé de commencer mon ascension. Je me suis d’abord rendu en haut du plus bas des sommets, mais la vue que je découvrais une fois arrivé était loin d’être décevante. Après avoir grimpé le long d’un sentier qui s’enfonçait dans une canopée dense et remplie de fougères, j’arrivai dans une clairière. Je découvrais deux bancs, protégés par un petit pavillon en bois. J’en profitais donc pour m’asseoir et admirer le magnifique panorama. La mer s’étendait dans toutes les directions autour de moi, et je pouvais apercevoir la silhouette de petites îles lointaines qui se dessinaient sur l’horizon. Je distinguais aussi quelques petits points sombres, des bateaux cargo se rendant à Honshu depuis Shikoku. Bien que le temps fût couvert, les rayons du soleil se frayaient par moment un passage entre les nuages, donnant aux eaux une clarté presque surnaturelle. J’ai décidé de déguster les quelques snacks que j’avais emporté avec moi tout en profitant de la vue : un onigiri (boulette de riz), une mandarine mikan, et une bouteille de thé au jasmin.

Après avoir repris mon souffle, je suis revenu sur mes pas pour rejoindre le sentier de randonnée et reprendre mon ascension. Le chemin se faisait plus escarpé, se transformant même, sur un petit tronçon, en escalier de terre battue grimpant à travers une forêt de vignes. Les fortes précipitations qui avaient sévies dans la région quelques mois auparavant avait causé quelques petits glissements de terrain dans certaines parties de la ville. J’en rencontrais quelques traces sur ma route, comme un arbre qui avait été totalement déraciné.

Quand j’arrivais enfin au plus haut sommet de Sensujima, j’étais en sueur et fatigué, mais avec cette agréable sensation d’avoir accompli quelque chose. Car la forêt luxuriante de Sensujima diffère votre récompense. Pendant que vous grimpez vous ne pouvez rien distinguer d’autre que la forêt, mais quand vous atteignez enfin la clairière, la vue qui s’offre à vous peut vous laisser sans voix. Depuis les hauteurs du sommet de l’île, vous pourrez voir toute la ville, son phare historique, les bateaux à vapeur industriels qui se font minuscules, et cet impressionnant littoral qui s’étend à perte de vue.


Fukuyama City Ferry
Adresse/ 623-5 Tomo, Tomocho, Fukuyama-shi, Hiroshima
Horaires d’ouverture/ Horaires du ferry : 7h10 – 21h30
Prix/ Aller retour : 240 yen (adultes), 120 yen (enfants)

Auteur : Andrew Deck
Traduit de l’anglais par Joachim Ducos