Remontez une ruelle étroite dans laquelle une voiture peut à peine passer, dépassez le deuxième feu de signalisation (uniquement rouge et vert, comme on en trouve dans les campagnes japonaises), et vous apercevrez le torii qui marque l’entrée du sanctuaire de Yodohime. Il est dédié à la divinité Yodo-Hime, la sœur de Gingu Kogo. Yodo-Hime est étroitement liée à Tomo et à ses habitants. Cette divinité protège les habitants du quartier de Hira depuis des temps ancestraux.

Étant donné que le sanctuaire se trouve sur le flanc de la colline Myojin-san, il offre un point de vue remarquable sur le port et la baie de Tomonoura, dont on dit que Rai Sanyo, un historien de l’ère Edo, fit l’éloge. En admirant ce panorama donnant sur la mer intérieure de Seto, vous pourrez vous aussi ressentir la présence de la divinité protégeant la baie de Tomo.
Et quand vous serez sur place, profitez-en pour consulter, aux pieds du torii, un Koi Mikuji, un omikuji (oracle) qui vous dira tout sur le futur de vos relations amoureuses.

Le sanctuaire de Yodohime organise chaque année le festival de Togyoet le festival de Kangyo le premier samedi et le premier dimanche du mois d’août. On appelle également ce festival le « Hira no nage mikoshi » (littéralement « lancé de mikoshi dans le quartier de Hira ») car le mikoshi (un char de procession renfermant une relique shintoïste) donne l’impression d’être jeté dans le quartier. Le festival est aussi surnommé « festival des dango » car les habitants ont pour tradition de préparer bon nombre de dango (des boulettes de riz gluant) avant le festival.

De plus, le festival ayant lieu à la même période que le Tanabata (selon l’ancien calendrier), vous pourrez profiter des nombreuses lanternes et autres décorations qui ornent la ville. Admirez les feuilles qui se balancent au gré de la brise marine tout en vous laissant pénétrer par la puissance des rythmes de taiko de ce majestueux festival.


Le sanctuaire de Yodohime
Adresse/ 1596-2 Ushiroji, Tomo-cho, Fukuyama-shi, Hiroshima